Opposition interactive
Publié par cedric - le 25/09/2008

CONSEIL MUNICIPAL. Un journal trimestriel, des permanences une fois par mois et un blog internet … L’opposition annonce son plan communication

C’est à travers sa mobilisation pour la médiathèque que l’opposition s’est soudée et a appris à se connaître. D’autres combats suivront avec désormais les moyens de les visualiser photo nicolas le lièvre

Depuis le retour des vacances, l’opposition municipale avait annoncé la tenue imminente d’une conférence de presse. Hier soir, dans le bureau qui lui est alloué au deuxième étage de la mairie (dépourvu de téléphone pour l’heure), elle a tenu parole. Renaud Lagrave, son chef de file, particulièrement puisque c’est lui qui a mené les débats en présence de six de ses colistiers (seule Michèle Péguy manque à l’appel).

Le contexte est clair. « Nous voulions présenter ce soir la manière dont l’opposition a travaillé durant six mois et comment elle compte le faire à l’avenir. »

Qu’a donc fait l’opposition de cette moitié d’année ? Elle a réfléchi à la meilleure manière de fonctionner et s’est informée des dossiers, en conseil municipal mais pas seulement. Et maintenant ?

« Il est temps de s’adresser directement aux Montoises et aux Montois », lâche Renaud Lagrave qui détaille le plan communication qui va avec cette idée-force.

17 000 exemplaires.

Le gros morceau est un trimestriel répondant au nom explicite de  »Ensemble pour Mont-de-Marsan ». Le premier numéro de huit pages, tiré à 17 000 exemplaires, sera distribué dans toutes les bonnes boîtes aux lettres montoises (elles le sont toutes) dans les prochains jours.

Ce trimestriel aura pour objectif d’expliquer les votes en conseil municipal, de livrer les positions sur les dossiers et de faire des propositions. Il sera ouvert à d’autres que les huit opposants à Darrieussecq, à d’autres élus, à des responsables d’associations…

Ce sont les formations politiques qui paieront. En l’occurrence les partis socialiste et communiste puisque Jean-Philippe Guérini a claqué la porte du PRG avant de rallier le PS.

En appoint de ce journal, un site internet portant la même appellation (1). Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple.

Sur ce site, on trouvera, on trouve déjà, les tribunes libres rédigées pour le bulletin municipal, les comptes rendus des conseils municipaux avec l’ensemble des interventions, les comptes rendus des différentes commissions, le positionnement sur les dossiers importants, un forum destiné au grand public, un blog alimenté par les huit membres de la liste…

Troisième élément du plan : une permanence tenue à la mairie (dans le bureau du deuxième étage donc) tous les premiers samedis du mois. la première est prévue le 4 octobre.

« Ce n’est pas courant qu’une opposition municipale prenne la plume de cette manière-là », commente Lagrave. « L’essentiel pour nous est de défendre la ville de Mont-de-Marsan, les Montoises et les Montois. »

« Mensonges et suspicion ».

De les écouter aussi, y compris sur des problématiques communautaires, départementales et nationales. « Nous n’avons pas la science infuse », sourit le premier secrétaire socialiste.

« Nous avons un boulot à faire, poursuit Jean-Philippe Guérini, et on ne peut pas se contenter de dire oui ou non. Il faut dire oui mais ou non mais. »

Si la tribune accordée dans  »m2m », le journal municipal, est appréciée par l’opposition, elle ne lui offre évidemment pas ces possibilités.

Si elle est consciente d’« avoir toute (sa) place » dans la gestion de la commune, elle reste l’opposition. Et elle manquerait à tous ses devoirs si elle omettait de mentionner qu’elle a un regret, « un seul ». « Les dossiers que l’on découvre alors qu’ils ont au préalable été évoqués en public. »

Renaud Lagrave cite les dossiers chauds du moment, l’accueil de la petite enfance et les dissensions au sein de la Communauté d’agglomération du Marsan. « Il est difficile de faire et dire des choses concernant des dossiers sur lesquels nous n’avons pas été saisis. »

« Les gens nous disent,  »on compte sur vous »», rapporte Rose Lucy. Ce plan communication a aussi pour objet de leur montrer qu’ils ont raison de le faire.

Alain Baché durcit le ton. « La période de rodage est terminée. Ils (les élus de la majorité) savent manier mensonges et suspicion avec des moyens médiatiques importants. » L’opposition se donne les moyens de dire ses propres vérités. C’est déjà ça et c’est beaucoup.

(1) contact@ensemblepour montdemarsan. org